Carrefour – Neutre vs Achat

Carrefour – Neutre vs Achat
Visibilité dégradée et révisions douloureuses

Comportant une sensibilité à la baisse aggravée par la modicité structurelle des marges, nous pensions que les résultats du 1er semestre permettraient d’escompter une amélioration du profil bénéficiaire au S2. Que nenni, puisque en l’occurrence, les tendances du S1 devraient être reconduites sur l’ensemble de l’exercice. Pire, la baisse des résultats opérationnels (2,1Mds€ suivant les guidances) devrait être amplifiée en net avec une dégradation de la couverture des charges financières et le jeu des minoritaires (IPO Brésil). Même avec une prévision d’EBIT supérieure aux guidances (2,17Mds€), notre révision de BPA est très sévère, dans une fourchette de -15 à -20% pour 2017 et 2018. Notre opinion est dégradée à Neutre avec un objectif révisé à due concurrence : 22€ vs 26€ (DCF).

24/08/2017 : La déchéance de Carrefour n’est pas une fatalité

Carrefour va publier (31/08) des résultats en forte baisse en France au 1er semestre… Un point c’est tout, car le marché semble se focaliser sur ce périmètre exclusif avec un prisme encore plus étroit, sur les seuls hypers dont la contribution baisserait à un niveau tel qu’elle en deviendrait minimale, autour de 0,5% (IS) en EBIT. Ce qui ne signifie pas que ce facteur de sensibilité des résultats ne continuera pas à peser à l’avenir, si d’aventure Carrefour musclait radicalement sa stratégie tarifaire. Dans l’immédiat, les incertitudes causées par cette éventualité pèsent et les forces de rappel ont disparu. Alors que le contexte sectoriel est miné, notre opinion à l’Achat vaut principalement par l’évaluation objective d’un fonds de commerce qui est loin de se déprécier au même rythme que les cours de bourse.

05/07/2017 : Des catalyseurs et des forces de rappel

CARREFOUR demeure la victime expiatoire d’un secteur à pauvre momentum où toute news adverse le dessert en priorité. Pourquoi donc ? Simplement parce qu’il reste un leader bien plus visible que d’autres. L’introduction en bourse de Carmila (CF étude IS à paraître ce jour), troisième foncière commerciale française mais première par l’adossement à un distributeur et à une enseigne unique, et celle dans la foulée d’Atacadao clair leader de la distribution alimentaire organisée au Brésil, en apportent un vibrant témoignage, renforçant au passage la force de frappe de Carrefour (IPO pour l’essentiel par augmentations de capital pour 1,5 Md€ environ). Dans le même temps, le groupe nous semble pouvoir faire face aux publications intérimaires du S1 avec un peu plus de sérénité qu’entrevu.

31/05/2017 : Un nouveau patron sur air de Samba 

Après bien des atermoiements, la succession de Monsieur Georges Plassat semble acquise. Les prétendants internes qu’il avait plus ou moins adoubés, se sont vus préférer a priori un recrutement externe. Au-delà de la personnalité du successeur pressenti, et de son parcours au sein d’une entreprise dont l’actionnaire fut un temps réduit à la brader dans un s p i n o f f , il ne saurait constituer un homme providentiel. Le mouvement est donc d’ores et déjà joué. Dans l’immédiat notre attention se porte davantage sur l’activation a priori de l’introduction d’Atacadao, symbole du renouveau de Carrefour au Brésil dont l’évaluation nous semble pouvoir atteindre les 9Mds€. De quoi doper une évaluation pour le groupe Carrefour par trop vu sous l’éteignoir des médiocres résultats de l’hypermarché en France.


10/03/2017 – En mal de catalyseurs pour recréer du momentum

Résilientes pendant la plus grande partie de 2016, les prévisions annuelles de résultats ont fini par s’étioler au T4 à cause principalement des hypermarchés en France, confrontés à la nécessité d’investir à nouveau en prix avec des retours naturellement différés. (…) Nous restons à l’Achat par l’attractivité du « value » mais la sortie du purgatoire n’est pas acquise

Nos Focus